Je vous souhaite…

0
2
187

 

Sin-título-47

 

Je vous souhaite une bonne année 2019, je vous souhaite même une bonne vie, une bonne carrière, une bonne humanité… Je cherche encore ce que je pourrais vous souhaiter de bon….

Haaa oui! Une bonne mutation sociale, accompagnée de son lot de véritables résolutions pour notre monde associatif.
Je vous souhaite de continuer à vous battre contre la faillite du travail social classique.

Je vous souhaite d’en comprendre les causes et les racines ou au moins d’essayer de les repérer car sinon nous allons continuer à renforcer les fausses solutions et des institutions qui peinent, qui ne fonctionne plus….

Je vous souhaite de ne plus caricaturer nos métiers, notre fonction, nos pratiques et trop souvent aussi nos engagements.

Je vous souhaite de réinventer le Social de demain avant de ne plus avoir aucune alternative face à des modes de société et de socialisation basées sur des formes inhumaines d’exploitation et de rejet.

Je vous souhaite de continuer d’être en face à face avec votre public, d’arrêter de vous cacher derrière votre écran d’ordinateur.

Je vous souhaite des bains de foules car c’est le public qui nous permet aujourd’hui de comprendre et d’analyser les dysfonctionnements et l’inadaptation de certaines pratiques institutionnelles classiques.
Je vous souhaite « l’urgence » à défaut d’un travail de prévention face à l
a précarisation de l’ensemble de la société, qui dans les faits, concerne tout le monde.


Je vous souhaite moins d’évaluation et plus de c
apitalisation des moyens, des compétences des individus, pourquoi aller chercher des « Grands experts » pour dire exactement la même chose que vos propres acteurs de terrain témoignent déjà.

Je vous souhaite moins de flagornerie et de vanité dans votre approche de l’éducation nouvelle. Le monde associatif est encore éveillé parce qu’il agit. Il ne tourne pas sur lui même en agitant des phrases ou des concepts. Son carburant n’est pas l’illusion, ni les charlatans ou encore moins leur lot de certitudes, non ! Notre travail est fait d’incertitude et chaque jour nous labourons pour mieux creuser les sillons d’actions, de projets en lien avec le besoin social !

Je vous souhaite de faire le distinguo entre gestionnaire et pédagogue et d’arrêter de faire semblant.

L’animateur, le travailleur social n’est pas un vendeur.

Le système des marchés publics créé de la concurrence et donc du « moins » alors que nous nécessitons aujourd’hui du « plus » !

Je vous souhaite d’arrêter de dépolitiser la question sociale en essayant d’en faire une question « technico-technique ».

Je vous souhaite de vous positionner clairement sinon c’est une transformation de travailleur social en opérateurs social qui nous guette.


Je vous souhaite de continuer à mettre les mains dans le cambouis, dans l’action, dans l’erreur…car s’abstenir rend idiot, la faute aux autres ne vous sortira pas le cul des ronces, la victimisation rend triste , la faute à pas de chance rend désespérément fataliste, la résignation rend apathique.
Je vous souhaite de faire le boulot vous même.

Je vous souhaite de faire des petites choses pour des grandes causes, il est temps de montrer à nos élus peureux qu’ils ont la force de prendre les décisions, qu’il émane chez eux des politiques volontaristes et non la peur d’être impopulaire.
Je leur souhaite de ne pas s’aplatir et de faire confiance à leur connaissance du terrain mais je leur souhaite surtout de toujours faire équipe avec nous malgré le manque de moyens et avancer ensemble.

Je souhaite que cette cohésion parfois fragile continue de faire vivre l’essentiel de notre République.

Je vais essayer de continuer ma petite vie de militant en polissant mes grandes contradictions et incohérences… en me souhaitant un mécontentement optimiste, une rage créative et un idéal possible.

En fait, Je NOUS le souhaite sincèrement du fond du cœur.

 

 

Pierre Khattou

Charger d'autres articles liés
  • L’an zéro du calendrier COVID-19

    « Ils ne se révolteront que lorsqu’ils seront devenus conscients et ils ne pourront …
  • POP PORN CULTURE

    - Je faisais partie de ces insatiables, ceux que l’on trouve toujours assis tout prè…
  • publicité Nintendo

    Du gameplay au gameflow ?

    Conversation avec la coordinatrice des Promeneurs Du Net de la Haute Garonne Temps de lect…
Charger d'autres écrits par khattoupierre
Charger d'autres écrits dans Politique enfance-jeunesse

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Requiem pour le jeu vidéo (podcast)

J’ai enregistré un podcast  autour de la question du jeu vidéo et de l’addicti…